FANDOM


Informations à venir: Cet article, ou ce paragraphe, traite d'un jeu à venir, ou tout juste sorti. Des informations complémentaires seront apportées lorsqu'elles seront apprises.

Cette page concerne le remake de Link's Awakening. Pour d'autres informations concernant ce jeu consultez : Link's Awakening (Homonymie).



The Legend of Zelda: Link's Awakening est un titre à paraître sur Nintendo Switch le 20 septembre 2019. Il est un remake du jeu original Link's Awakening sorti sur Game Boy en 1993. Il a été officialisé lors d'un Nintendo Direct diffusé le 13 février 2019.[1] Il s'agit du premier opus exclusif sur Nintendo Switch.

Différences avec Link's Awakening Modifier

Graphisme Modifier

  • Le jeu propose des graphismes HD 3D ainsi qu'une direction artistique différente. Ces graphismes reprennent le style graphique de A Link Between Worlds, mais avec un côté plus cartoon.

Gameplay Modifier

  • Link peut maintenant attaquer avec son épée dans les angles contrairement aux quatre directions traditionnelles imposées dans la version Game Boy.
  • Il est désormais possible d'utiliser la Plume de Roc conjointement avec l'épée et le bouclier.
  • Le château Canulet a désormais des rebords par lesquels Link peut tomber pour une navigation plus aisée. On peut s'attendre à d'autres changements de ce type sur divers lieux.
  • Il n'y a plus de transitions d'écran car les zones sont chargées dans leur intégralité.
  • Il y a un nouveau donjon au Plateau Tartare appelé Chambre des Donjons. Il remplace la Boutique du Photographe.

Autres changements Modifier

Objets Modifier

Personnages Modifier

  • Plusieurs personnages qui n'avaient pas de noms dans le jeu original se voient maintenant nommés tel que Dion et Mamasha.
  • Un nouveau personnage Dampe fait son apparition.

Informations Modifier

Développement Modifier

Link's Awakening pour Nintendo Switch a été officialisé lors d'un Nintendo Direct diffusé le 13 février 2019.[2] Ca date de sortie à été révélée lors de l'E3 2019.[3]

Le producteur de la série The Legend of Zelda Eiji Aonuma a décidé de faire un remake de Link's Awakening car il considère qu'il est aujourd'hui difficile de se l'acquérir.[4] L'équipe de développement a appliqué un effet de contrôle de perspective, qui donne au joueur l'impression d'observer un diorama miniature.[5]

Éditions Limitées Modifier

Dans la région PAL, l'édition limitée comprend le jeu, un steelbook, et un artbook de 120 pages.[6] En Amérique du Nord et au Japon, la "Dream Edition" ("Artbook Set" au Japon) inclus le jeu et l'artbook.[7]

Liste Modifier

Personnages
Boss
Ennemies
Donjons
Lieu
Objets

Étymologie Modifier

Traductions et Significations

Langue

Nom

Signification

Japonais

Drapeau Japonais
ゼルダの伝説 夢をみる島 Monocle de Vérité

Galerie Modifier


The Legend of Zelda : Link's Awakening (Nintendo Switch)

Monocle de Vérité
Voir la galerie complète


Références Modifier

  1. Nintendo, Nintendo Direct 13/02/2019, YouTube (vidéo), publié le 13 février 2019.
  2. Nintendo, Nintendo Direct 13/02/2019, YouTube (vidéo), publié le 13 février 2019.
  3. Nintendo, The Legend of Zelda: Link's Awakening - Bande-annonce de l'E3 2019 (Nintendo Switch), YouTube (vidéo), publié le 11 juin 2019.
  4. "So, the original Game Boy version was released 26 years ago, so it's a little bit hard to get your hands on the original game, so I've always wanted to remake this title." —Eiji Aonuma (The Legend of Zelda: Link’s Awakening Gameplay - Nintendo Treehouse: Live | E3 2019)
  5. "So, when I played the original Game Boy version, it was in this small screen and it felt like a small world but very vast as well, and so, it kind of had this tilt-shift perspective, and so that's why I thought this miniature diorama-like art style would be perfect for this game." —Eiji Aonuma (The Legend of Zelda: Link’s Awakening Gameplay - Nintendo Treehouse: Live | E3 2019)
  6. The Legend of Zelda: Link's Awakening Limited Edition, EB Games Australia
  7. The Legend of Zelda: Link's Awakening: Dreamer Edition - Nintendo Switch, Amazon
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .