FANDOM



Le repaire des bandits est un donjon dans A Link Between Worlds. Il est situé dans le village des bandits, à l'ouest de Lorule.

AccèsModifier

Pour pouvoir accéder au donjon, il faut connaître les paroles d'une chanson connue des bandits de ce village. Link doit donc parcourir les différentes maisons du village afin d'apprendre les fragments des paroles manquante et les réciter au gardien qui se trouve à l'entrée du repaire.

Thème et déplacementModifier

Ce donjon reprend le même thème général que dans A Link to the Past: le repaire des bandits est un lieu sombre et fermé, où résident de nombreux monstres réunis en clans. Ce donjon semble partiellement industrialisé, puisqu'on y retrouve des tapis roulants et aussi des ventilateurs.

Tout comme pour le village des bandits dans A Link to the Past, le but de ce donjon est unique dans le jeu puisque dans un premier temps, il faut descendre à l'étage le plus bas afin de trouver une voleuse. Pour la sortir de sa prison, il doit aller chercher une clé (la seule du donjon), qui se trouve un peu plus au nord. La voleuse connaît l'emplacement du tableau que recherche Link, et lui demande donc de l'escorter vers la sortie en la protégeant des monstres qu'ils rencontreront (les Zazak). Si l'un de ces monstres réussit à l'attraper, il faudra revenir la chercher à sa cellule et recommencer depuis le début. Link peut demander à la voleuse de le suivre, ou de l'attendre, et il doit parfois la faire se poser sur un interrupteur, afin de pouvoir progresser. Dans une salle, il devra aussi faire baisser le niveau de l'eau, puis faire tomber une grille en passant derrière sous sa forme papier, puis en ressortant.

Lorsqu'ils arrivent à la salle d'entrée, la porte principale se ferme, les obligeant à faire un détour par la salle du boss. Link sera alors séparé de la voleuse et affrontera le boss du donjon, Stalbind. Après l'avoir vaincu, la voleuse rejoint Link et l'emmène dans la maison où se trouve le tableau du sage Asphar.

GalerieModifier

Voir aussi Modifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .