FANDOM



Le repaire Pirate (海賊の本拠地 Kaizoku no Honkyochi) est un mini-donjon de Skyward Sword.

Il se situe dans la mer de Sable du Désert de Lanelle.

HistoireModifier

Attention spoilers: Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Lorsque Link recherche la Flamme de Nayru et le galion des Sables, il se rend dans le repaire Pirate à bord du bateau d'Ycéo, car le capitaine pense que son bateau peut se trouver ici. Link peut y entrer par une porte sur le côté, car la grande entrée est fermée. De plus, il y a aussi des tonneaux et des caisses à l'extérieur, qui contiennent surtout des bombes.

S'y déplacerModifier

À l'intérieur, Link doit utiliser un chronoglobe pour progresser. Il doit la "promener" un peu partout, afin que certains grillages, fermés dans le présent, se rouvrent dans le passé. Cependant, cela réveille aussi les ennemis du passé, comme les Technokoblins ou les Sentinelles. Il y a aussi des passages dans des grottes, habitées par des Electropiouts dans le présent et par des Mojo Babas dans le passé. Finalement, Link parvient à amener e chronoglobe sur un socle, ce qui permet à l'entrée principale de s'ouvrir. Au final, Fay comprend que le bateau n'est pas là, mais elle est en mesure de le rechercher à l'aide de sa détection.

Fin du Spoiler.


Théorie Modifier

Attention théorie: Ce qui suit est une théorie, non confirmée par Nintendo.

Ce repaire de pirates serait en fait, la future Forteresse Gerudo, et donc par conséquent la Forteresse Maudite. Les Gerudos lorsqu'elles migrèrent dans le Désert de Lanelle, reconstruisirent le repaire pour que ce repaire garde son intitule de "Repaire" pour ne pas le laisser se détruire par les tempêtes de sables et pouvoir s'en servir eux-même de repaire et sans doute dans l'unique but de rendre hommage aux robots antiques qui étaient des pirates pour certains, qui s'est éteint bien avant les événements de Skyward Sword. (voir aussi la théorie liée à celle-ci ici)

GalerieModifier

 Voir aussi Modifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .